Nickel Interview Partenaire Crédit Budget Partage
Publié le 06/02/2019 - Temps de lecture : 2 min

L’interview Nickel #4 : Crédit Budget Partage

De nombreuses structures associatives et privées accompagnent les particuliers et les familles dans la gestion de leur budget. Ces acteurs délivrent des formations individuelles et collectives, sensibilisent et informent les consommateurs sur les prêts à la consommation, les outils de gestion budgétaire et les trucs et astuces pour éviter le surendettement et les frais bancaires. 

Aujourd’hui notre responsable des partenariats interroge Guillaume Devaux, Responsable Financement chez Crédit Budget Partage.

Pouvez-vous présenter Crédit budget Partage en quelques mots ?

Crédit Budget Partage est une entreprise engagée de courtage en crédit immobilier. Nous sommes chargés de défendre les intérêts financiers des emprunteurs et de renforcer leur niveau de connaissances budgétaires. Grâce à nos statuts d’entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire, nous permettons aux futurs propriétaires de bénéficier de conditions de financement ultra-concurrentielles tout en s’appropriant les enjeux et les conséquences du crédit pour leur équilibre budgétaire de long terme.

Concrètement, comment accompagnez-vous les salariés ? 

Nous combinons trois niveaux d’intervention pour garantir le succès d’un financement immobilier : nous conduisons avec le salarié une réflexion approfondie sur ses ressources, ses charges et ses projets futurs, afin de déterminer la mensualité de crédit, et par extension, le prix du bien, qu’il sera pertinent de cibler. Nous négocions pour lui les meilleures conditions de remboursement possibles auprès des banques et assureurs les mieux placés du marché. Enfin, nous accompagnons le salarié tout au long du remboursement de son prêt, à l’aide d’un outil d’auto-évaluation mensuelle et d’un bilan annuel.  

Pourquoi et comment vous êtes-vous rapproché de Nickel ?

Il était évident pour Crédit Budget Partage de se rapprocher d’un acteur incontournable de l’inclusion bancaire. Si la Banque de France offre un dispositif remarquable de prise en charge des personnes en situation de surendettement, le tabou qui pèse sur les questions d’argent rend difficile la prévention du phénomène. C’est pourquoi nous avons vu dans Nickel l’opportunité de prévenir les arriérés de charges grâce à l’absence de découvert autorisé, qui incite les ménages à se doter d’une stratégie de dépense. Nous avons donc contacté le service partenariat, simplement, depuis le site web.

En quoi Nickel peut être utile pour les personnes que vous accompagnez ?

Nickel peut être d’une double utilité pour les salariés que nous accompagnons. Nous envisageons d’en faire un outil privilégié pour l’accompagnement budgétaire des emprunteurs en difficultés : en externalisant les dépenses variables sur un compte Nickel, nous pensons pouvoir prévenir les arriérés de charges fixes sur le compte principal. Il s’agit également de rassurer les personnes en difficultés qui ne souhaitent pas être aidées par crainte d’être placées en « Interdit Bancaire » : l’existence de Nickel les rassure.

Avez-vous un conseil à donner aux personnes qui voudraient mieux gérer leur budget ?

« Gérer son budget », ça veut dire décider de ce que l’on va faire de son salaire : va-t-on laisser l’argent durement gagné partir en frais bancaires ou en dépenses de consommation dictées par la publicité et le regard des autres ? Gérer son budget n’est pas un acte comptable, c’est un acte de respect de soi et de liberté. Alors un seul conseil : donnons lui  du temps ! L’idéal est de se fixer, en début de mois, des objectifs de dépenses, et de s’assurer chaque semaine qu’ils sont bien respectés, pour ajuster rapidement en cas de besoin.

 

Vous êtes un travailleur social et Nickel pourrait aider votre public ? Contactez-nous
Camilla CORRI - social@compte-nickel.fr